Pratique en voyage

Comment réduire au maximum ses déchets en voyage ?

Camille

Nous le savons et vous aussi, réduire nos déchets en voyage devient de plus en plus important. Depuis quelques années, les déchets plastiques qui finissent dans les océans sont de plus en plus nombreux.

Par conséquent, c’est la biodiversité naturelle de notre planète qui est mise en danger, impactant également la bonne santé des écosystèmes. Les bonnes habitudes au quotidien c’est génial mais il ne faut pas pour autant les oublier en voyage. 

Plage et mer polluée

La règle des 5 R

La règle des 5 R vous connaissez ? Popularisée par Béa Johnson, spécialiste du zéro déchet, cette méthode fixe les bases solides pour réduire et éliminer au maximum sa production de déchets. Elle s’applique dans la vie quotidienne mais peut également s’adapter aux voyages.

Refuser

La première règle est de refuser les emballages si vous le pouvez et si vous n'en avez pas l’utilité. Dans certains pays, cela peut être mal vu. Dans ce cas, il suffit d’expliquer pourquoi vous ne souhaitez pas de plastique et le commerçant comprendra que c’est pour le bien de son pays que vous le faîtes. Par exemple, les sacs plastiques peuvent être remplacés par un tote bag. Dans les restaurants, refusez aussi les pailles et couverts en plastique jetables, vous pouvez vous en procurez vous même en inox ou en bambou, que vous garderez à vie. Enfin, refusez les produits à usage unique ou les publicités qu’on vous donne dans la rue. C’est là tout le pouvoir du consomm’acteur : si nous refusons de consommer des produits polluants, nous en produirons moins !

tote bag de pommes

Réduire

Afin de réduire la quantité de nos déchets, il faut réduire sa consommation en achetant des produits de meilleure qualité, avec pas ou peu d’emballages. Faites le tri et demandez-vous ce qui est utile ou non dans les objets que vous emmenez en voyage. Vous pouvez par exemple réduire votre consommation de coton, en achetant des cotons textiles réutilisables. Concernant l'alimentation qui est l’un des secteurs les plus polluants, le vrac est la solution pour réduire la vente de plastique et le “consommer local” afin de réduire les émissions de CO2 liées au transport.

Réutiliser

Si vous avez bien suivi les 2 premiers R, vous devriez déjà avoir éliminé tout le superflu et il ne devrait vous rester que l’indispensable. Une des méthodes les plus efficaces pour la suite est de prolonger au maximum la vie d’un objet ou d’un produit. Dans cette catégorie, vous pouvez privilégier les achats d’occasion, le réemploi, et la réparation. Par exemple, si vous avez envie de refaire la décoration de votre maison, pourquoi ne pas l’acheter d’occasion sur un petit marché local ? vous pourriez dénicher des objets d’exclusivité ! Un autre exemple : si vous êtes à l’hôtel, vous pouvez demander à ce que votre serviette ne soit pas changée tous les jours.

Recycler

Normalement si vous avez bien suivi les 3 premiers R, vous ne devriez pas avoir trop à recycler ! Mais pour certains objets, on ne peut ni les refuser, ni les réduire et ni les réutiliser, ils vont donc arriver dans la case « déchets ». Cependant le recyclage des déchets n’est possible qu’avec certains moyens qu’encore beaucoup de pays n’ont pas et où, par conséquent, la gestion des déchets est encore compliquée. Donc si vous le pouvez, il faut premièrement trier vos ordures puis s’adapter au service de gestion des déchets du pays dans lequel vous voyagez.

Rot (composter en français)

La dernière étape est donc le compostage des matières organiques et Béa Johnson en présente plusieurs techniques. Le compostage est la transformation en terreau de matières organiques, qui pourra être utilisé par la suite pour entretenir les jardins. Vous pouvez faire votre compost dans des composteurs sous formes de bacs à compost en plastique ou en bois. Si vous êtes dans un pays où il n’y a  pas de composteurs, faites un tas de matières organiques et enterrez-le.

Légumes pour le compostage

Que mettre dans sa valise ?

Comme nous vous l’avons expliqué, au moment de préparer sa valise, il faut se poser les bonnes questions afin de ne pas se surcharger pour rien : qu’est ce qui est inutile/ utile/ indispensable pour ce voyage ? 

La trousse de toilette

La trousse de toilette est indispensable certes mais ce qu’elle contient peut vite générer beaucoup de déchets plastiques. Pour une trousse de toilette spéciale zéro déchet, optez pour la cosmétique solide : shampoing, déodorant, gel douche, c’est tout aussi efficace. Vous pouvez également vous munir d’une brosse à dent en bambou ou à tête interchangeable, de lingettes lavables et de mouchoirs en tissu.

Trousse de toilette zéro déchet

Des accessoires réutilisables

La consommation d’eau en voyage est responsable d’une grosse quantité de déchets, notamment à cause des bouteilles en plastique. La technique est d’avoir une gourde filtrante, c’est une alternative durable, écologique et économique. Si vous voyagez dans un pays ou l’eau potable n’est pas courante, avec une gourde filtrante vous ne risquez pas d’être contaminé par des bactéries. Pour vos repas tirés du sac, munissez-vous d’un bento et de couverts en bambou ou inox que vous ne quitterez plus. Quant à l'accessoire le plus utilisé dans une démarche zéro déchet, c’est le sac en tissu pour porter vos courses, ranger vos affaires, etc.

Couverts en bambou

Vêtements et matériel de voyage

En réalité, nous avons souvent besoin de moins d’accessoires que l’on peut croire en voyage. Au lieu d’acheter un vêtement ou un matériel spécifique qu’on ne risque pas de réutiliser, il est préférable de s’en faire prêter ou de penser à la seconde main en se tournant vers des commerces d’occasion. 

Friperie

Matériel électronique

Nos déchets numériques peuvent également être gérés. Pour réduire ces déchets invisibles, il existe quelques techniques comme la liseuse si vous êtes un dévoreur de livres, cela vous évitera d’en emmener 18 avec vous. Le chargeur de téléphone solaire est également une bonne alternative écologique au chargeur classique puisqu’il se recharge grâce au soleil (si vous êtes au Caraïbes, soyez sûre que vous ne serez jamais en rade de batterie). 

Téléphone dans l'herbe

Comment se loger ?

Concernant le logement, vous trouverez partout dans le monde des hébergements éco-responsables tenus par des gens qui militent pour le zéro déchet. Auberges, hôtels, roulottes, cabanes dans les bois, vous pourrez trouver des hébergements insolites et en pleine nature. Pour une immersion totale dans un pays, vous pouvez aussi loger chez l’habitant. Enfin, si vous êtes plutôt de ceux qui préfèrent dormir à la belle étoile, vous devriez bivouaquer, l’avantage c’est que c’est vous qui choisissez exactement où vous dormez.

Tente dans la forêt

Comment bien choisir son alimentation ?

Flânez dans les marchés locaux pour acheter des légumes et des fruits non emballés est une bonne première étape. Vous trouverez des produits non transformés et des plats locaux à déguster sur place dans une ambiance dépaysante. Dans certains pays, vous pourrez également trouver des magasins bio ou zéro déchet comme Biocoop en France. Si vous devez manger sur le pouce, n’oubliez pas de refuser les pailles et couverts en plastique si vous en avez déjà. 

Marché asiatique

Vous l’aurez compris, entamer une démarche zéro déchet, c’est avant tout préparer son voyage à l’avance. Réduire vos déchets en voyage vous permettra de voyager plus léger et donc plus libre. C’est également une manière de voyager plus éthique et plus proche de la population locale.